samedi 27 janvier 2018

La mise à nu

Jean-Philippe Blondel
Buchet-Chastel, 2018


Les livres de Jean-Philippe Blondel se suivent et ne se ressemblent pas. Je ne prétendrais pas les avoir tous lus, mais comme c’est un auteur que j’apprécie, je commence tout de même à en avoir quelques-uns derrière moi. Et il me semble qu’il y a chez lui deux veines. L’une très inspirée de sa propre vie et l’autre qui s’en éloigne davantage, avec des personnages peut-être plus purement fictionnels. 
Or, c’est plutôt à la première que va ma préférence. Et ça tombe bien, car, selon moi, La mise à nue appartient plutôt à ce registre.

Non que Jean-Philippe Blondel ait forcément vécu l’aventure que connaît son héros Louis Claret, mais disons qu’il existe entre eux quelques similitudes qui lui permettent, au travers d’une situation qu’il crée sans aucun doute de toute pièce, de poser sur l’existence un regard que l’on devine empreint de sa propre expérience. Je veux dire par là qu’il émane de ce texte une sincérité qui touche le lecteur et peut l’inviter à se retourner à son tour sur son propre chemin et à se reconnaître dans certains sentiments ou dans certaines observations.

Cette mise à nue est celle que fait Louis, professeur d’anglais âgé d’une soixantaine d’années, divorcé et père de deux filles, lorsqu’il retrouve un ancien élève devenu artiste. A la demande de ce dernier, ils se revoient et Louis Claret accepte de poser pour lui. Séance après séance, les deux hommes se dévoilent l’un à l’autre, les entraînant dans une démarche de plus en plus introspective. A quelques années de la retraite, alors que ses filles ont pris leur envol, qu’il n’a pas fait de nouvelle rencontre amoureuse depuis sa séparation, Louis convoque ses souvenirs et dresse un véritable bilan de sa vie.

Il se dégage de ce roman une saveur douce-amère qui fait tout son charme. Si Jean-Philippe Blondel flirte parfois avec une forme de nostalgie, il n’y cède jamais. Il regarde le passé avec une tendresse mêlée d’un brin de causticité. Et c’est bien ce ton que j’apprécie souvent dans ses livres, un ton qui me rend l’auteur si sympathique et qui me touche au plus intime.







32 commentaires:

  1. Réponses
    1. Quelque chose me dit que tu ne devrais pas tarder à craquer... :-))

      Supprimer
    2. Ce quelque chose m'a l'air bien renseigné, dis donc ! :-)
      Mais je ne sais plus ou donner de la tête, les livres que j'ai envie de lire, là tout de suite, sont à la queue leu leu sur ma PAL en ce moment...

      Supprimer
    3. Eh oui, je crois qu'on en est tous là... C'est bien pour ça qu'on va sur les blogs des copines, histoire de la faire monter encore un peu :-))

      Supprimer
  2. J'espère que je pourrai le lire bientôt entre quelques lectures communes que j'ai déjà prévues.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rassure, c'est un "petit" livre qui se case très facilement ;-)

      Supprimer
  3. Pour faire connaissance avec cet auteur, ce sujet est tentant, je le note.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien j'espère que ce sera une belle rencontre :-)

      Supprimer
  4. Je ne cesse de me dire qu'il faut que je lise cet auteur à force de lire des avis positifs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne l'as toujours pas lu ? Alors, oui, essaye. Celui-ci est pour moi un bon cru.

      Supprimer
  5. Je n'ai lu qu'un seul roman de l'auteur et je n'ai pas poursuivi. Il faudrait que je refasse une tentative.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Passage du gué". Quelque chose m'avait gênée dans ma lecture, aujourd'hui je ne sais plus quoi. Et c'est bête de rester sur une seule lecture avec ce genre d'auteur.

      Supprimer
    2. Je ne le connais pas, celui-là...
      En tout cas, si tu ne te souviens pas de ce qui t'avait gênée, c'est que ce n'est sûrement pas insurmontable :-) Du coup, oui, essaye d'en lire un autre !

      Supprimer
  6. Je l'ai beaucoup lu au début parce qu'il a un univers inimitable, puis je me suis lassée. ..Je verrai si celui-ci apparaît dans ma biblio, mais j'ai déjà une longue liste de tentations devant moi. Trop de nouveautés, pas assez de temps!

    RépondreSupprimer
  7. Je n'ai jamais lu ce auteur que je ne connais que de nom. Tu me tentes avec ce billet. Ou peut-être un autre que tu me conseillerais ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui-ci est bien. Mais je pense que mon préféré reste Un hiver à Paris. Et rester vivant est également très fort. Voilà, tu as le choix :-)

      Supprimer
  8. Blondel c'est comme Adam, je ne connais que ces romans jeunesse ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien moi, c'est le contraire ! Du coup, je ferais peut-être bien de découvrir leur production jeunesse pour les offrir à qui de droit ;-)

      Supprimer
  9. j'ai beaucoup aimé un Hiver à Paris, en revanche Mariages de saison m'est tombé des mains...je tenterais bien celui-ci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme toi, j'avais adoré Un hiver à Paris et j'avais été moins convaincue par Mariages de saison... Donc, je dirais que tu peux tenter :-)

      Supprimer
  10. joli billet qui donne bien envie! J'ai à peine légèrement goûté au style Blondel qui m'a d'emblée plu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un style plein de délicatesse, de nuance. Il y a beaucoup de tendresse et de sincérité dans ses romans. J'aime beaucoup retrouver cet écrivain.

      Supprimer
  11. Il me fait envie celui-ci, j'ai particulièrement aimé "Le groupe", la sensibilité qui s'en dégage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le groupe, c'était un roman ado, je crois ? Je suis sûre que cet écrivain écrit avec une belle sensibilité aussi pour les publics plus jeunes...

      Supprimer
    2. Le groupe est une merveille pour tout âge - peut être qu'on y trouve pas les mêmes choses �� en tout cas je l'ai fini en larmes....

      Supprimer
  12. Il m'attend sagement. L'histoire m'a l'air un peu déjà exploitée mais ton engouement me fait dire que la découverte sera belle. Verdict prochainement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tu sais bien que ce n'est pas tant le sujet qui importe, mais la façon dont un auteur s'en empare... J'espère qu'il te plaira.

      Supprimer
  13. J'ai bien aimé aussi... Ce qui est bien c'est qu'on vieillit ensemble avec Blondel et ses thématiques sont toujours en phase avec mes intérêts �� Et tu me fais penser que je dois écrire mon billet ☺️

    RépondreSupprimer